Adapter son alimentation lorsqu’on fait du sport pour perdre du poids

Maecenas tempus, tellus eget condimentum.

Adapter son alimentation lorsqu’on fait du sport pour perdre du poids

J’ai décidé de m’entraîner de façon plus intense pour retrouver la ligne mais j’ai peur de trop manger car j’ai souvent plus faim maintenant. Voilà, ce que je peux entendre de certains de mes clients lorsque nous commençons à travailler ensemble dans le cadre de leur perte de poids. Pour amener une réponse cohérente à cette peur et se rassurer, il s’agit de connaître quelques subtilités.

Tout d’abord, il est indispensable d’adapter son régime alimentaire à sa pratique sportive et son objectif “Bien-Etre”. Les besoins nutritionnels des sportifs sont différents de ceux des sédentaires pouvant passer d’environ 1800 kcal/jour pour une femme sans activité physique réelle à plus de 2800 kcal/jour pour une athlète de haut niveau. Il s’agit donc de lui amener plus de carburants, c’est à dire plus de glucides complexes, de lipides de qualité et de protéines, ainsi que plus de vitamines et minéraux sans oublier l’hydratation. D’autant plus que faire du sport, c’est utiliser son corps comme véhicule de ses exploits et qu’il est aisé de comprendre qu’une voiture ne se rendra pas loin avec le mauvais carburant, quelle que soient les qualités de son conducteur.

Toutefois ne nous méprenons pas, lorsque je parle de “sportif” j’identifie des personnes réalisant une activité physique au minimum d’intensité modérée pendant plus de 3 heures par semaine. Une fois compris qu’il est aussi nécessaire, voir plus encore, d’avoir une alimentation plus quantitative et plus qualitative lorsque l’on bouge plus. Nous pouvons spécifier le régime physique que vous allez adopter pour mobiliser et perdre des graisses et les kilos qui y sont liés.

Les meilleurs résultats sont attribués à des personnes réalisant une activité physique et sportive aussi intense que possible sur un temps cumulé de 3h30 à 5 heures par semaine. Oui, vous avez bien lu aussi “intense que possible” !

A partir moment où ce que vous faites vous amène une légère sudation et une légère adaptation de votre respiration ne vous empêchant pas de discuter, vous consommez de l’énergie dont des lipides et des glucides. Plus l’activité est intense plus vous devez utiliser de l’énergie et vous dépensez ainsi plus de glucides (les sucres, immédiatement disponible pour ces efforts intenses), également plus de graisse (substrat le plus généreux pour créer de l’énergie).

Ce qui importe le plus est la quantité totale hebdomadaire d’activité physique que vous allez réaliser de manière assidue en maintenant une alimentation saine, équilibrée et juste en deçà de vos besoins caloriques quotidiens !

De plus dans cette logique de perdre de “graisses”, afin de permettre la sollicitation de vos réserves énergétiques personnelles (notamment des lipides) par le corps, je vous conseille ne rien ingérer en dehors de votre hydratation dans l’heure qui suit votre séance, voir dans les deux heures. La capacité de régénération du corps aussi coûteuse en énergie est à son apogée durant cette heure post-exercice. Votre organisme est particulièrement actif pour trouver les nutriments et l’énergie nécessaire à sa régénération. Manger durant cette période revient donc à se tirer une balle dans le pied lorsqu’il s’agit d’utiliser ces propres ressources.

Vous recherchez un professionnel capable de vous écouter, vous accompagner et vous conseiller pour réussir à prendre de bonnes habitudes, visitez mon site !

Enter your keyword